Woyzeck

/sites/default/files/styles/fond-vue/public/spectacles/images/woyzeck/woyzeck-31.jpg?itok=t91VxaAs

Woyzeck

d'après les fragments de Georg Büchner
mise en scène Marie Lamachère
avec Bernard Cupillard, Renaud Golo, Michaël Hallouin, Gilles Masson, Luce Le Yannou, Marilia Loiola de Menezes, Laurélie Riffault, Antoine Sterne, Damien Valero

Presse

Article JP Thibaudat - 02/03/2011- Rue 89

Jean-Pierre Thibaudat / Rue 89 / Le Woyzeck de Büchner, envoyé spécial en Afrique du Nord: « Corps contre corps. La violence est première. Violence du corps qui ne peut se contenir, violence du désir ou de la jalousie, violence sociale des rapports humains… Chaque scène est comme un poème dramatique suspendu, un moment d'ivresse théâtrale… Costumes et accessoires situent la pièce dans un espace-temps à la fois neutre et contemporain convoquant par là même une brassée de métaphores. Dès lors, Woyzeck, exploité de tout temps, trouve un frère d’arme en la personne du marchand des quatre saisons tunisien par qui tout commença. »

Eclatant Woyzek - Midi Libre

Stéphanie Teillais / Midi Libre / Éclatant Woyzeck : Marie Lamachère vient de mettre en scène un Woyzeck éclatant de maîtrise… La mise en scène emprunte énergie et vie à la danse et la la musique contemporaine… Le public reçoit de plein fouet la rage et le désir que portent les comédiens tous épatants.

Woyzeck -10/03/2011 - La Terrasse

Catherine Robert / Journal La terrasse : La compagnie // Interstices et le Théâtre de la Valse, associés pour un projet en rhizome autour de Woyzeck, offrent, avec l’ultime version de cette entreprise protéiforme, un spectacle époustouflant ... Une interprétation de haute volée pour un spectacle de haute tenue...

Un beau crime - 17/11/2012 - Le clou dans la planche

Agathe Raybaud / Blog Le Clou dans la planche / Un beau crime : Cette humanité bouillonnante et viscérale est incarnée par des comédiens en tension permanente, traversés d’instincts contradictoires… Comment ne pas penser ici à Meyerhold et à son athlète affectif, qui mise sur le grotesque et sur la théâtralité de ses mouvements pour faire émerger une vérité du corps qui ne peut que toucher le spectateur car elle parle à ce qu’il y a de plus profond en lui. Il devient ainsi partie prenante de la ʺMonstrueuse Paradeʺ de ces tour à tour chevaux, oiseaux, chiens, singes ou taureaux, qui dressent ou sont dressés et semblent se brûler à chaque fois qu’ils entrent en contact les uns avec les autres. Ainsi, Marie Lamachère parvient à ramener la pièce au présent du spectateur, … en déployant une esthétique à la fois extrêmement contemporaine … et une poésie intense et douloureuse qui confère une épaisseur mythique au crime de Woyzeck.

Woyzeck - 1/03/2011- Le Poulailler

David Larre / Le Poulailler : Figure du premier prolétaire de l’histoire du théâtre aussi dévoué à sa famille que victime de l’ordre social, le personnage retrouve dans l’incarnation tendue de Michaël Hallouin et l’intelligente mise en scène de Marie Lamachère un lustre nouveau, lié à la réorganisation de la dramaturgie de la pièce. Autour du trio infernal composé de Woyzeck, Marie (Laurélie Riffault) et le Tambour-Major (Antoine Sterne), comédiens du Théâtre de la Valse, s’organise la valse désaccordée des spectres d’une société violente...

Woyzeck - juin 2013 - L'hérault du jour

Jean-Marie Dinh / Un filon à sortir de la faille / L'Hérault du jour : On est pris aux tripes devant les métamorphoses de comédiens... On plonge à l'intérieur de l'individu en fusion, on revient par l'extérieur, à travers l'éat de notre société...

Des corps... - 25/06/2013 - Inferno magazine

Bruno Paternot / Des corps, des corps, des corps... / Inferno : L’esthétique est radicale, le jeu exigeant et brut, le travail ultra-physique. Mais ce qui marque le plus dans le travail du groupe dirigé par Marie Lamachère, c’est la précision et la rigueur. Rarement, sur les scènes françaises, on peut voir un travail aussi minutieux, dont l’investissement des acteurs est total, de la pointe des cheveux jusqu’au doigts des pieds. C’est âpre, c’est brulant, ça sent la glaise...

Anciennes représentations

31 mars 2010
Théâtre La Vignette, Montpellier
4, 5 novembre 2010
Théâtre Le Périscope, Nîmes
du 17 au 19 novembre 2010
Théâtre La Vignette, Montpellier
25 novembre 2010
CCN de Rillieux-la-Pape - Cie Maguy Marin
9 décembre 2010
CNES - La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon chartreuse.org
du 26 février au 08 mars 2011
Théâtre L’Echangeur, Bagnolet lechangeur.org
6 mai 2011
Théâtre Le Puits-Manu - cie Les fous de Bassan, Beaugency lesfousdebassan.org
3, 4 novembre 2011
Espace Malraux - Scène Nationale de Chambéry et de la Savoie espacemalraux-chambery.fr
8 et 9 novembre 2011
Théâtre Antoine Vitez, Aix-en-Provence theatre-vitez.com
8, 9 décembre 2011
Espaces Pluriels, Pau espacespluriels.fr
13, 14 décembre 2011
Théâtre d’Arles theatre-arles.com
5 avril 2012
Espace des Anges - Scènes croisées en Lozère mende.fr
17, 18 avril 2012
Nouvel Olympia - Centre Dramatique Régional de Tours
du 13 au 17 novembre 2012
Théâtre Garonne, Toulouse theatregaronne.com
23, 24 juin 2013
Printemps des Comédiens, Montpellier printempsdescomediens.com

Woyzeck est une pièce laissée inachevée en 1836 par son jeune auteur Georg Büchner. Elle comprend quatre ébauches manuscrites qui ont été traduites et adaptées de différentes manières selon les époques. L’histoire, tirée par l’auteur d’un fait divers, est celle d’un soldat, pauvre, obligé de cumuler les emplois pour finir son mois. Il sert notamment de factotum pour son capitaine et de cobaye pour un médecin. Woyzeck aime Marie. Mais Marie aime aussi d'autres hommes et notamment un beau Tambour-Major. Woyzeck devient jaloux. Il entend des voix effrayantes monter du sol, et le ciel crier «comme si c’était une gorge ». Et il tue Marie. La fable est située entre les lumières d’une baraque foraine et la cour d’une caserne militaire.
Arpentant l'écart creusé (ou pas) par 175 ans d'histoire, nous confrontons le matériau des fragments à nos propres positions subjectives contemporaines. La question centrale de la pièce, "qu'est-ce que l'homme ?", est reprise scène après scène et situation après situation. S'y déploie l'éventail des réponses et la charge critique que contient l'écriture de Büchner. Nous laissons à vif la tension du texte, entre réalisme et poésie. Un réalisme qui ne pardonne rien à la dureté d'un monde qui semble perdre ses lumières et sombrer. Une poésie qui n'abandonne jamais les personnages à une fatalité, et leur ouvre, malgré le drame ou magré l'échec, les possibilités lumineuses de l'amour, de la pensée, de la lutte, du rêve.

Distribution

Traduction : Bernard Chartreux, Eberhard Spreng et Jean-Pierre Vincent (L'Arche)
Scénographie : Michael Viala
Son : Benoist Bouvot
Lumières, régie : Gilbert Guillaumond
Avec : Bernard Cupillard, Renaud Golo, Michaël Hallouin, Luce Le Yannou, Marilia Loiala de Menezes (en alternance avec Sylvie Etcheto), Gilles Masson, Laurélie Riffault, Antoine Sterne, Damien Valero (en alternance avec Sandra Iché), et des enfants (en alternance selon les lieux de la tournée).

Production

Coréalisation et production associée : // Interstices et le Théâtre de La Valse. Production déléguée : // Interstices. Coproductions : Théâtre La Vignette (Montpellier), Théâtre Le Périscope (Nîmes), CCN Rillieux-la-Pape - Cie Maguy Marin, Espace Malraux Scène Nationale de Chambéry et de la Savoie, CNES - La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon. Avec l’aide de la Drac Languedoc-Roussillon (compagnie conventionnée), de la Drac Centre, et de l’ADAMI. Avec le soutien de la Région Languedoc-Roussillon et de la Région Centre, du département du Loiret, de Montpellier Agglomération, de la Ville d’Orléans et de la Ville de Montpellier, de Réseau en scène Languedoc-Roussillon, de Ramdam (Sainte-Foy-lès-Lyon), de la Boîte à Rêves (Béziers). Remerciements à Mary Chebbah, Marie-José Malis, Mark Tompkins, Jean-Louis Badet, et au 108 – Maison de Bourgogne (Orléans). Ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte de diffusion signée par l'ONDA, Arcadi, l'OARA, l'ODIA Normandie et Réseau en scène - Languedoc-Roussillon